Bienvenue à Mélanie Marillier, violoniste !

[PORTRAIT]

Le 11 décembre 2018, 22 violonistes se sont présentés au concours de violon du rang et c’est Mélanie Marillier, 25 ans, qui a remporté le concours. Elle a rejoint les rangs de l’Orchestre de Cannes au 1er janvier 2019, et on a pensé qu’il était temps de vous la présenter !
Originaire de Nice, Mélanie a passé son DEM au Conservatoire de Nice avant de partir étudier au Conservatoire Royal de Bruxelles où elle a obtenu un Master Didactique. Après s’être perfectionnée pendant un an à l’Université de Montréal, elle poursuit actuellement ses études de violon à l’Ecole Normale de Musique de Paris Alfred Cortot en classe de perfectionnement.

Un souvenir de votre concours d’entrée 
J’ai retrouvé deux amis de Montréal et une autre de Bruxelles, donc ça a rendu le concours plus agréable, bien que cela reste stressant. Donc après avoir pris des nouvelles pendant quelques minutes, on est chacun allé dans son coin pour nous concentrer.

Premier souvenir de concert 
Je devais avoir 3 ou 4 ans, c’était au cloître de Cimiez. J’étais dans l’orchestre de l’école dans laquelle j’ai débuté le violon, et tous les niveaux jouaient ensemble. Moi, je jouais des cordes à vide, mais j’avais l’impression de participer pleinement à l’interprétation de l’œuvre !

Motqui définit le mieux votre instrument 
Brillance.

Une œuvre préférée pour votre instrument 
Le Concerto pour violon de Beethoven. C’est une des œuvres qui me touchent le plus. C’est un concerto classique qui présente beaucoup d’interprétations possibles, donc toujours une découverte selon les interprètes.

Un disque qui a marqué votre enfance 
En fait, je n’écoutais pas tant de musique que ça. Je baignais dedans : mon père était contrebasse solo à l’Orchestre de Nice, alors il y avait toujours de la musique à la maison. J’assistais aussi à énormément de concerts. Mais dans la voiture, sur la route des vacances, on écoutait beaucoup Emilie Jolie pour le plus grand bonheur de nos parents !

Avec qui prendre l’apéro 
Leonidas Kavakos. Un violoniste que j’écoute beaucoup en ce moment. Simplement pour parler de musique, de style, d’interprétation.

La musique qui vous fait du bien 
La chanson française ! J’écoute beaucoup Cabrel, Brel, Gainsbourg, Bénabar et Sanseverino.

Plaisir musical coupable 
En réalité, je ne suis pas particulièrement fière d’écouter Bénabar ou Sanseverino !

Des passions en dehors de la musique 
Netflix ! Et aussi la lecture.

Une série
Il y en a tellement ! Une des dernières qui m’a marqué c’est Au service de la France.

Un livre 
La saga des Malaussène de Daniel Pennac, et plus particulièrement La Fée carabine.

Un mot pour notre public 
Venez nous écouter ! Il y a une programmation très éclectique – du baroque, du classique, des choses plus modernes avec de la musique américaine – bref, il y en a pour tous les goûts et vous ne pourrez pas être déçu.e !