PORTRAIT DE FRANCOIS ADLOFF, VIOLONCELLE

François Adloff commence le violoncelle à l’âge de 6 ans au Conservatoire de Besançon! Il intègre ensuite le Conservatoire de Boulogne-Billancourt où il obtient un premier prix de violoncelle et de musique de chambre. En 1981, il entre au CNSM de Lyon et étudie auprès de Jean Deplace. Il en sort diplômé en 1985 et intègre sur concours l’Orchestre de Cannes la même année.

Le mot qui définit le mieux votre instrument ?
La plénitude, la « rondeur » du son.

Pourquoi votre instrument ?
Parce que ma mère était harpiste … elle jouait d’un instrument à cordes pincées, elle souhaitait que son fils fasse un instrument à cordes frottées…! ( grand classique)

De quel autre instrument auriez-vous aimé jouer ?
Du « vélo nomade » ! Pour ceux qui ne comprendraient pas cette réponse, il serait plus facile de répondre de vive voix ….

Votre premier souvenir de concert ?
Ma mère en concert. J’ai grandi en écoutant tout le répertoire pour harpe. Mon premier souvenir de concert au violoncelle… C’était au Théâtre de Besançon, lorsque j’ai entendu Pierre Fournier interpréter les Sonates pour violoncelle et piano de Beethoven.

La plus belle œuvre pour votre instrument ?
Les Suites de Bach, il n’y a pas d’autre réponse possible !
J’aime également le Canto Primo (Suite n°1, op. 72) de Benjamin Britten, la sonate pour violoncelle seul de Kodaly…

Des passions en dehors de la musique ?
Tout ce qui est Outdoor et qui n’est pas motorisé : la montagne, le vélo, les raquettes, le longe côte…

Avec qui voudriez-vous prendre l’apéro ?
Une personne que j’aimerais bien rencontrer : Sylvain Tesson.

Votre plaisir musical coupable ?
J’écoute et apprécie toutes musiques non définies comme «  classique ».
J’aime la musique Touareg , j’adore par exemple le son de l’imzad (vielle monocorde traditionnelle de la musique des Touaregs). J’écoute cette musique le soir devant un feu, et je voyage.

Un film à voir ?
La femme des sables de Hiroshi Teshigahara (1964). Certainement mon plus beau film. J’aime le cinéma d’Art et d’Essais

Un livre à lire ?
La Trilogie du Caire de Naguib Mahfouz par exemple mais tellement d’autres…
Mon épouse, grande lectrice, m’amène à découvrir et apprécier toutes formes de littérature

Un message pour notre public ?
Ne pas venir au concert uniquement pour une tête d’affiche, mais d’abord pour le plaisir d’écouter et de découvrir une œuvre !