Henri Demarquette

« Musicien passionné et personnalité aux facettes multiples, Henri Demarquette joue du violoncelle comme on embrase une forêt profonde ; pas un de ses coups d’archet ne laisse indifférent car il réveille l’inconscient de la musique » O. Bellamy (Le Monde de la Musique).

Entré à 13 ans au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, Henri Demarquette étudie avec Philippe Muller et Maurice Gendron. Ses talents de musicien se remarquent très vite et on lui décerne le Premier Prix à l’unanimité à sa sortie d’étude. Il travaille ensuite avec Pierre Fournier et Paul Tortelier, puis avec Janos Starker à Bloomington aux États-Unis.

À 17 ans il se produit dans un récital au Théâtre du Châtelet et attire l’attention de Lord Yehudi Menuhin, qui l’invite à partir en tournée avec lui dans le Concerto pour violoncelle de Dvořák. En 2005, il reçoit le Prix des jeunes musiciens de la Fondation Simone et Cino del Duca, décerné par l’Académie des Beaux-Arts.

Sa carrière prend alors un tournant international, qui le conduit dans de nombreuses capitales où il se produit avec les plus grands orchestres français et étrangers, notamment l’Orchestre National de France, l’Orchestre de Bordeaux Aquitaine, l’Orchestre de chambre de Paris, les Symphoniques de Tokyo et Varsovie, le Neue Philharmonie Westphalen, le London Philharmonic, le Royal Philharmonic Orchestra, l’Orchestre Symphonique de Québec et le Vienna Chamber Orchestra.

Il joue également en compagnie de ses partenaires pianistes privilégiés : Boris Berezovsky, Michel Dalberto, Jean-Bernard Pommier, Fabrizio Chiovetta, Vanessa Benelli-Mosell, Jean-Frédéric Neuburger ; et se produit en quatuor à cordes aux côtés d’Augustin Dumay, Svetlin Roussev et Miguel da Silva depuis 2015.

Sa créativité et son ouverture d’esprit se manifestent à travers les nombreux projets parallèles qu’il mène. Il monte en 2014 un programme éclectique s’étendant de Bach à Galliano en duo avec l’accordéoniste Richard Galliano, et crée l’œuvre Contrastes pour accordéon, violoncelle et orchestre, avec l’Orchestre royal de chambre de Wallonie. La même année, il est l’initiateur de Vocello, une formation originale pour violoncelle et chœur a capella avec l’Ensemble Vocal Sequenza 9.3. dirigé par Catherine Simonpietri.

Trois ans plus tard, il est le créateur du Concerto pour violoncelle de Michel Legrand, qui fait l’objet d’un enregistrement sous le label Sony avec l’Orchestre philharmonique de Radio-France, dirigé par Mikko Franck. Il prépare actuellement un spectacle consacré à Beethoven avec la pianiste Vanessa Benelli-Mosell et l’écrivain Erik Orsenna.

Henri Demarquette poursuit de nombreux projets « joué-dirigé » avec l’Orchestre Royal de chambre de Wallonie et en octobre 2020 avec l’orchestre de chambre de Taïwan.

Sa curiosité naturelle l’amène à jouer régulièrement de la musique contemporaine et à travailler main dans la main avec les compositeurs actuels : Olivier Greif, Philippe Hersant, Pascal Zavaro, Eric Montalbetti,  Eric Tanguy , Thierry Escaich, Florentine Mulsant, Juste Janulyte, Alexandre Gasparov…

Son concert en 2016 du Concerto d’Henri Dutilleux Tout un monde lointain avec l’Orchestre de l’Academie Musicale de Mannheim sous la direction de Frédéric Chaslin est filmé par France Europe Média avec le soutien de la SACEM.

Henri Demarquette enseigne à l’École Normale de musique Cortot de Paris.

Il joue un violoncelle de Goffredo Cappa de 1700. Son archet est un Persois datant de 1820.