Noureddine Aliane

Né à Alger dans une famille dont l’entourage réservait une place de choix à la musique chaâbi et andalouse, Noureddine était prédisposé à ce genre et patrimoine musical. Très jeune, il intègre des groupes chaâbi et andalous dans son quartier de Bab-El-Oued. À 13 ans, il commence l’apprentissage du solfège au conservatoire d’Alger, où il découvre l’amour pour la musique andalouse à travers la voix du sublime maître Dali. Il joue du oud et de la mandole,et de la mandoline. Depuis son installation à Paris, Noureddine Aliane multiplie les prestations avec la plupart des interprètes de la çanaa et du hawzi tels que : Saâd Eddine El Andaloussi, Beihdja Rahal, N. Chaouli et Nassima pour l’école d’Alger ; Brahim Hadj Kacem et Fouad Didi pour l’école de Tlemcen ; Tewfk Bestandji et Mohamed Bellil et l’ensemble Saba pour l’école de Constantine. Il se produit également aux côtés de chanteurs de Chaabi comme Mohamed El Yazid, Aek Chaou et autre Kobbi ainsi que la maître du genre, le regretté El Hachemi Guerrouabi. Dans le style kabyle, il a fait partie de l’orchestre de Akli D. Dans un autre registre, il a souvent accompagné les chanteuses Radia et Mona. Il fait aussi partie d’un grand ensemble de musique andalouse El Mawsili et de l’ensemble Amedyez, créé par le violoniste Rachid Brahim-Djelloul avec lequel il accompagne depuis 2008 la chanteuse Amal Brahim-djelloul. Son talent ainsi que l’universalité de sa musique lui ont permis d’être sollicité par beaucoup d’organismes de spectacles et de festivals en France et en Europe (Espagne, Belgique, Hollande, Allemagne, Portugal, Suisse, Italie etc…). Il s’est produit fréquemment dans des lieux prestigieux tels le Téâtre des Champs-Élysées , le théâtre du châtelet et la cité de la musique avec Amal Brahim-Djelloul, le théâtre du Ranelagh, l’Institut du Monde Arabe, l’Unesco avec le baryton Jorge Chaminé ou encore la salle mythique de l’Olympia (en accompagnant Enrico Macias ). Depuis 2012 il a participé à plusieurs projets avec l’ensemble Amediez dans des orchestres philharmoniques tels celui dirigé par Amine kouider Algérie-France à la prestigieuse salle Gaveau , ou encore avec Divertimento dirigé par Zahia Ziouani à la cité de la musique ainsi que dans plusieurs grandes scènes en France. Il est aussi aux cotés de son ami le violoniste Rachid Brahim-Djelloul dans des projets pédagogiques avec plusieurs conservatoires.