Pauline Sabatier

Pauline Sabatier commence sa formation au sein de la Maîtrise de l’Opéra de Lyon et étudie parallèlement le piano et la danse contemporaine.  En 2002, elle intègre la classe de Gary Magby au sein de la Haute Ecole de Musique de Lausanne dont elle sort diplômée en 2007. Elle se perfectionne en Masterclass auprès de Christa Ludwig, Edda Moser, Alain Garichot, Françoise Pollet et Umberto Finazzi.
Pauline est lauréate des bourses Mosetti et Niccati-de-Luze. Sélectionnée par l’Académie d’été de Verbier, elle y travaillera auprès de Thomas Quasthoff et Roger Vignoles.

En 2007, elle est invitée à intégrer l’Opéra-Studio de l’Opéra National du Rhin où on lui confie le rôle de Lazuli dans L’Étoile d’Emmanuel Chabrier. Elle aura également l’occasion d’y aborder les rôles de Rosine, Mélisande, Concepcion, Béatrice, Chérubin ou Dorabella.

Parallèlement, le Grand Théâtre de Genève l’engage pour interpréter la Deuxième Dame de La Flûte Enchantée. Elle chante également Gontran dans Une Éducation Manquée d’Emmanuel Chabrier au Théâtre de Caen, et se produit en récital en Suisse, République Tchèque et Croatie avec l’ensemble Paul Klee ; en France, Tunisie (Festival de Carthage) et Espagne (Auditorium National de Madrid).
En 2009,  l’ADAMI décerne à Pauline Sabatier le prix Révélation Jeune Artiste Lyrique et en 2010 elle remporte le second prix du concours de chant de Béziers.

Pauline Sabatier est sollicitée aussi bien dans le domaine de l’opéra, que du récital avec orchestre ou de l’oratorio. On l’entend dans les parties d’alto du Requiem de Mozart, de Soprano II de la Grande Messe en ut (Opéra de Tokyo, Alte Oper Francfort…), d’alto de La Passion selon Saint Mathieu, de soprano II du Magnificat et de la Messe en si mineur de J.S. Bach (Philharmonie de Cracovie, MC2 Grenoble, Halle aux Grains de Toulouse…) ou de mezzo dans le Requiem de Duruflé (Victoria Hall – Genève.
Elle incarne sur scène les rôles de : La Comtesse Ceprano dans Rigoletto de Verdi (Opéra de Lausanne), Myrtale dans Thaïs de Massenet (Opéra de Tours), La Confidente dans Elektra de Strauss et Cherubin dans Les Noces de Figaro de Mozart (Opéra National de Montpellier), Rôle n°2 dans Transformations de Conrad Susa (Opéra de Lausanne), Lisetta dans Le Monde de la Lune de Haydn (Théâtre Mouffetard), Marianne dans La Chatte Métamorphosée en Femme d’Offenbach (Auditorium du Musée d’Orsay), Foreign Singer / Hat Lady dans Postcard from Morocco de Dominick Argento (Opéra de Lausanne), Lazuli dans L’Étoile d’Emmanuel Chabrier (Opéra de Limoges), Marc dans Le Martyre de Saint Sébastien de Debussy (Cité de la Musique, Bozar-Bruxelles, Arsenal de Metz), Flora dans La Traviata de Verdi (Opéra de Tours), Carmen de Bizet (Salle Maurice Ravel, Levallois), Metella dans La Vie Parisienne de Offenbach (Opéra de Saint-Etienne).

Pauline Sabatier a chanté notamment sous la baguette de Marc Minkowski, Michel Tabachnik, Paolo Arrivabeni, Gabrielle Ferro, Kaspar Zehnder, Jean-Yves Ossonce, Michael Schønwandt, Benjamin Levy et Emmanuel Joel-Hornak et a travaillé avec les metteurs en scène Elsa Rooke, Arnaud Bernard, Philippe Arlaud, Jean-Philippe Clarac, Olivier Deloeuil, François de Carpentries, Alexandra Lacroix, Nadinne Duffaut, Omar Porras et Jean-Paul Scarpitta.

Pauline Sabatier crée en 2015 l’ensemble Les Vanités.