Tedi Papavrami

Arrivé d’Albanie en 1982, Tedi Papavrami découvrait en La France un pays et une culture qui lui étaient totalement étrangers. Sa sensibilité naturelle et son besoin d’apprivoiser la langue française pour pouvoir faire de ce pays le sien, une grande solitude aussi au départ, l’ont poussé à dévorer les livres, toujours en Français : Stendhal, Proust, Flaubert, Dostoïevski, Tchekhov, Kafka…

C’est sa curiosité, alliée à des exigences intellectuelles et artistiques lui permettant de franchir la distance entre son instrument et d’autres horizons qui singularisent cet interprète rare dans le monde musical. C’est donc tout naturellement qu’en 2000, après la disparition du traducteur albanais Jusuf Vrioni, il reprendra auprès des Editions Fayard le flambeau de la traduction de l’œuvre d’Ismaiï Kadaré, qu’il avait connu enfant, en Albanie. Cette échappée dans le monde littéraire devient aussi pour lui un moyen  » d’exister professionnellement pour la première fois en dehors du violon « . En 2013 elle se poursuit à travers l’écriture de « Fugue pour Violon Seul », récit autobiographique publié par les éditions Robert Laffont.

Auparavant, à la faveur de plusieurs prix, Tedi avait entamé à partir des années 1990 une carrière de soliste et de musicien de chambre. Il a collaboré depuis en tant que soliste avec des chefs d’orchestre tels que K. Sanderling, A. Papano, A. Jordan, E. Krivine, M. Honeck, F.X. Roth. Il s’est produit en concert et a enregistré avec des partenaires tels que Philippe Bianconi, Nelson Goerner, ViktoriaMullova, Martha Argerich. Son disque, comprenant les 6 sonates pour violon seul d’Eugène Ysaÿe et la sonate pour deux violons du même compositeur – en compagnie du violoniste Svetlin Roussev -reçoit simultanément en juin 2014 les distinctions diapason d’or et choc des revues Diapason et Classica. Parallèlement, Tedi effectue depuis de nombreuses années un travail en duo avec le pianiste François-Frédéric Guy autour des 10 sonates de Beethoven. Leur enregistrement de ces œuvres est paru en 2017. En compagnie du violoncelliste Xavier Phillips ils poursuivent actuellement leur travail autour de l’intégrale des trios de Beethoven.

C’est le triple concerto de ce même compositeur qu’il interprète aux côtés de Misha Maisky et Martha Argerich dans l’album « Rendez-vous » de l’artiste, publié en 2019 par Avanti Classics.

Désormais installé à Genève en Suisse, Tedi occupe un poste de professeur de violon à la H.E.M. depuis septembre 2008. Il joue sur un violon construit à son attention par le luthier Christian Bayon.