tiebeu marc-henry brissy ghadout

C’est en premier en section arts appliqués au lycée André Argouges à Grenoble qu’il rencontre Emilie Leroux metteuse en scène, avec qui il fera deux projets en atelier théâtre joués à l’espace 600 à Grenoble. On est entre 2013 et 2014.
En 2015 après le lycée, il intègre la CPI classe préparatoire intégrée à la Comédie de Saint-Étienne afin de passer les concours d’entrée aux écoles supérieures d’art dramatique.
Là pendant un an il travaille des scènes dialoguées et des monologues avec Christel Zubillaga. Dans ce CDN – aussi école supérieure d’art dramatique – il rencontre beaucoup d’artistes (élèves et professionnels) et a la chance de voir beaucoup de spectacles en tant qu’ouvreur à la Comédie. Il découvre aussi la danse, pour laquelle il se passionne, à travers le travail de Maguy Marin et d’Emma Dante.
Il réussit le concours d’entrée à l’école régionale d’acteurs de Cannes et Marseille et part en 2016 à Cannes suivre cette formation de trois ans.
Durant ces années, il rencontre beaucoup d’artistes et des univers de théâtre différents; il rencontre notamment Catherine Baugué, Eric Louis et Nadia Vonderheyden qui sont entre autres des acteurs gabilien. Puis c’est la rencontre avec Emma Dante et son travail de construction de personnage. Il travaille avec elle à sa sortie de l’école dans une création intitulée Pupo di Zucchero.
Il rencontre aussi Gurshad Shaheman avec qui il fera « Il pourra toujours dire que c’est pour l’amour du prophète« , création qui ira à Avignon et suivra une tournée en France et en Belgique.