MAGNIFICAT, DE VENISE À BUENOS AIRES…

Ce programme fera entendre le texte liturgique tiré de l’Évangile selon Saint-Luc, mais habillé de musiques composées à des époques et des lieux différents : musique baroque en Italie et musique contemporaine en Argentine.

Le Magnificat a établi l’immense renommée de Vivaldi, de son vivant déjà. Six chorus structurent l’oeuvre (Magnificat, Et misericordia, Fecit potentiam, Deposuit potentes, Suscepit Israel, Gloria Patri) et encadrent trois arias aux tournures mélodiques et rythmiques proches de celles utilisées par Vivaldi dans ses opéras. Ce chant de louanges à la Vierge est empreint d’un lyrisme dont se dégage souvent une tension dramatique. Ce n’est pas sans raison que le Et misericordia a été rapproché de la Messe en Si mineur de Bach ou de la Messe en Ut mineur de Mozart.
Comme dans son oeuvre phare, la Misatango, le compositeur argentin Martin Palmeri a choisi de se servir du tango pour sublimer le message religieux. Sur des rythmes envoutants et des harmonies audacieuses, l’orchestre à cordes, complété par un piano et un bandonéon – instrument emblématique du tango – apporte une touche inimitable et donne à cette oeuvre une tonalité tragique.

Après avoir été invité au Carnegie Hall de New York pour les 20 ans de la Misatango, c’est à Mougins que le Choeur régional PACA, dirigé par Michel Piquemal, jouera ce nouveau chef-d’oeuvre de Martin Palmeri.

PROGRAMME

ANTONIO VIVALDI
Magnificat, RV 610

MARTIN PALMERI
Magnificat